mardi 19 mai 2009

(Nouvelle) Star

Alors qu'une grande partie de la France s'interroge chaque mardi, le répertoire de quel artiste Camélia Jordana va-t-elle pouvoir revisiter, après Blondie ou les Moldy Peaches la semaine passée, un vieil ami revient faire un tour sur le devant de la scène.

Evan Dando et les Lemonheads sortent un album complet de reprises, Varshons. Le joli dindon tire à vue en réinterprétant à la coule des titres de génies aussi différents que Wire, Townes Van Zandt ou Gram Parsons, son idole absolue.

Photobucket

Dando la joue pépère, même lorsqu'il s'approprie une saillie hardcore du punk disparu G.G. Allin, ou le New Mexico des Fuckemos. Il convie ses vieilles copines autour du feu, Liv Tyler le temps d'une cover de Leonard Cohen, ou cède le micro à son ex, la brindille Kate Moss, pour partir en ballade dans l'espace au son du Dirty Robot d'Arling & Cameron.

Mais Evan récolte quatre bleus les doigts dans le nez lorsqu'en toute fin de disque il reprend, l'air de rien, Christina Aguilera en un numéro de haute voltige qui fait dresser les poils, comme à l'époque du magistral My Drug Buddy. André Manoukian cite Debord, Lio pleure, Sinclair et Manoeuvre opinent du chef...

THE LEMONHEADS Beautiful (Cooking Vinyl - 2009)

Chapeau bas cowboy...

1 commentaire:

  1. Ça y est : j'ai les poils... Il est trop fort ce Julien Doré.

    RépondreSupprimer